Retour en haut
Site Bars en Trans
lundi 9 décembre 2013 / 19 h 00 min

Il parait que c’est fini les Bars en Trans et par un injuste ricochet ce blog aussi, j’ai dû reprendre mes affaires et partir de mon algeco qui par ailleurs a été démonté. C’est trop la loose. Je ne pourrai plus vous raconter ce que je fais de mes soirées, de mes journées, les groupes que je vais voir et les gens que je rencontre. Comme vous devez être déçus et comme je vous comprends.

Je ne peux cependant pas m’empêcher de m’exprimer une ultime fois, je tiens à ce que vous retiriez quelque chose de mon expérience aux Bars en Trans, que vous soyez fin prêts pour l’an prochain, ces trucs-là ça se prépare en amont. Et pour cela, rien de tel qu’une petite leçon de choses.

leçon de choses

Ce que vous devez retenir :

Solides / liquides / Passage d’un état à l’autre :

Vous devez boire en grande quantité durant les 52heures de Bars en Trans, ne lésinez pas sur l’alcool car cela permet de maintenir votre corps à bonne température durant l’hiver. Toutefois n’abusez pas de la Braou, ses effets sont très rapides et durent un petit moment, il est donc conseillé d’alterner avec de l’alcool.

En ce qui concerne les solides, une seule et unique recommandation : manger des galettes saucisses aussi souvent que possible. En plus d’être une régalade cet en-cas est régional, donc aucun problème d’éco-responsabilité à assumer, et réellement très peu onéreux, même si vous êtes pauvre vous y aurez droit.

Il est possible que votre état physique régresse tout au long du festival, des signes de fatigue peuvent apparaître, ce n’est pas inquiétant puisque l’excitation que procure le mélange de musique et de fête vous permettra de remonter la pente quoiqu’il advienne. Les facteurs croissants de crasse sont eux, d’autant plus inquiétants ; essayez de conserver une hygiène minimum d’une douche sur les trois jours. Si ce n’est pas possible faites comme si, au pire vous serez taxé de malpropre, ce n’est certainement pas l’invective la plus carabinée que vous entendrez.

L’orientation

Essayez de rester avec le groupe auquel vous appartenez, mais ne vous inquiétez pas trop car le centre-ville de Rennes s’étend sur moins de deux kilomètres. Vous avez donc de très fortes probabilités de croiser vos amis ou d’autres gens qui peuvent très rapidement devenir vos amis. Si vous êtes perdus, c’est que vous n’êtes plus à Rennes. Ou alors, c’est que vous êtes bientôt au Mondo Bizzaro.

L’homme – le rennais

D’un naturel très avenant, le rennais est bavard, enjoué et surtout noctambule. Ne craignant ni le froid, ni la pluie, son moteur demeure la boisson. Passant  avec une facilité hallucinante voire athlétique d’un bar à l’autre, les Bars en Trans représentent un véritable terrain de jeu pour lui. Inspirez-vous de sa démarche qui consiste à tenter d’entrer dans beaucoup de bars au cours de la même soirée. Le rennais saura citer absolument tous les bars de la ville avec une plus ou moins grande exactitude, ce qui nous renvoie au chapitre de l’orientation ; demander votre chemin peut-être une solution mais surtout donnez le nom d’un bar comme information et non pas celui d’une rue.

Quelques animaux

Le chien est définitivement l’animal que vous croiserez le plus durant les Bars en Trans, souvent de grands chiens massifs qui adorent courir et jouer ensemble, méfiez-vous cependant des accompagnateurs mal-fagotés de ces quadrupèdes qui n’aiment pas spécialement qu’on joue avec leur chiens. Dans certains apéros de la SACEM, vous pourrez même croiser des chiens entièrement constituées de rillettes ! Des sculptures de chiens, de la taille d’un jeune yorkshire environ, intégralement réalisées à l’aide de rillettes (je le répète : un chien en rillettes! Non mais dans quel monde vit-on ?!)

Vous pourrez également croiser des mouettes au dessus du marché des lices, ainsi que des huitres qui appartiennent à la catégorie des mollusques.

Chiffres clefs 

52heures de festival

3 soirs

90 groupes

13 bars

3 algecos

21 consommations disponibles au bar

13 heures de sommeil (en tout) en moyenne

30 000 galettes saucisses

22 360 004 litres de bière

1 île de la Réunion

4 blogueurs

1,5 litres de coca

47 boîtes de paracétamol

6 458 vodka-braou

1 ricard -braou

347 paquets de mouchoirs

39° de fièvre

402 Reykjavik

1 chien en rillettes

78 minutes d’interview

14 rue Papu

187 museaux-vinaigrette

0 parapluie

Et 134 670 983 703 675 litres de fun (au moins !)

Voilà, c’est tout ce qu’il faut savoir.

Et à l’année prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.