Retour en haut
Site Bars en Trans

J’ai lu dans votre rubrique « à propos » de Facebook, une citation de Indie Rock Mag : « L’Effondras est une belle saloperie pour qui aime les musiques répétitives mais déteste les répétitions. » Moi je trouvais ça assez juste, en vous ayant écouté sur les internet avant de vous voir en concert. Ça m’a évoqué Russian Circles. Je vous en rapprocherait. Je trouve aussi que vous êtes du post rock/metal pas barbant. Perso c’est un genre que j’adore, mais certains groupes se perdent dans le genre et ça en devient un petit peu longuet.
L’Effondras : On n’a jamais écouté. On connait de nom. Souvent on nous parle d’Isis, que j’ai vu en concert. Mais c’est pas des groupes qu’on connait plus que ça. Ce ne sont pas des influences.
Nicolas (batteur) : Bon, pour toi, Raoul (basse), vu que t’es le nouvel arrivé, c’est un peu différent. Mais en gros, Pierre (guitare) et moi, on aime les choses très simples et très brutes. On parle souvent de Nirvana et de Sati, pour moi ce sont des artistes similaires, dans la simplicité. On fait des morceaux qui font 10 min. Les premières versions font 20 min. Après on garde la substance et on élague et c’est peut être ça qui fait la différence. On évite les effets, les delays, on fait pas des trucs totalement tarés. C’est peut être ça qui fait qu’on se distingue. On fait simple. Pur…
Quelles sont vos influences?
Pierre : Par rapport au groupe, moi je trouve une grande connivence avec un blues assez primitif, brut. Dans l’utilisation des riffs, des guitares qui résonnent. Tous les groupes que tu as cité je connais pas, mais de ce que tu as expliqué je me retrouve dans cette musique dans le côté englobant et prenant. Et pour revenir au blues c’est cet effet que ça me fait quand j’écoute des vieux artistes de blues je m’y retrouve dans le côté lancinant et prenant, et la question de structure, c’est ça qui me parle, je ferais un rapprochement par rapport à ça.
Nicolas : Pour en revenir à la première question, on est plus influencé par ce blues là que par le côté progressif qui moi me saoule très vite dans le rock. Cette pureté là, elle vient de là, elle vient du blues. (rires)
Ahahah!! On a réussi on l’a fait cette référence à Johnny! Merci!
L’Effondras : Autrement en vrai, rock des années 90, Sonic Youth, et les trucs un peu plus psychédéliques.
Raoul : Le blues aussi, même si je m’y connais beaucoup moins que Pierre et Nicolas. Toute la scène un peu plus barrée, plus extrême, voire le metal. C’est très très large.
Aluk Todolo. Ca vous parle aussi?
Nicolas:
Ouais ils ont aussi un univers à eux que je trouve très original. Plus metal.
Le côté un peu transe, dont je vous ai parlé tout à l’heure, sur votre dernier son. Une espèce d’impression de confusion.
Raoul :
Moi j’étais un peu confus. (rires) vu que c’était ma deuxième date.
C’est la première fois que vous venez à Rennes?
L’Effondras :
Non! Non. Non. (imaginez les différents timbres de voix)
C’est la quatrième fois. On a déjà joué au Bar’Hic, au Terminus, au Tapette Fest. (Coucou Alexis!) Alexis c’est notre pot’! Bisou à Alexis (et à Lester aussi!) On a joué au Tapette Fest y’a 3 ans et c’est un chouette festival!
Vous avez écouté un peu la prog de Bars en Trans?
L’Effondras :
Pas du tout! On connait quelques noms parce que ça vient du réseau lyonnais. Réveil des Tropiques on connaissait de nom. Phoenician Drive aussi. Les autres groupes je t’avoue que j’ai pas eu le temps.
Des groupes lyonnais à recommander? (à ce moment là, vous ne pouvez pas entendre mais un espèce de bourdon à la cithare entre en ligne de fond, c’est assez magique. C’est Phoenician Drive qui commence à jouer, justement!)
L’Effondras
(unanime) : Tombouctou!!!! Super groupe, trio guitare batterie voix féminine. Typé noise à la lyonnaise. 80 Gun’s, super charismatique sur scène.

Nicolas : Ni ! (un des groupes de Nicolas aussi, et connaissant un peu ce truc, écoutez-le, c’est vraiment méchant)
(rires) Ahaha! C’est à ça que ça sert aussi les interviews, l’auto-promo!
Et pour pas être que sur l’auto-promo, y’a aussi Herr Geisha & the Boobs. Qui est un groupe un peu typé à la Sonic Youth, vaguement et c’est vraiment excellent.
Pierre:
Moi je vais citer un groupe de potes, un duo basse/batterie qui s’appelle Boucan. Bass/batt bien dégling! c’est assez bon!
Autrement Tysiphone, c’est des potes.
Tysiphone?! Ils ont tourné avec Raskolnikov! Un très bon groupe de cold-wave/post punk que j’aime beaucoup! Je crois que je vais arrêter l’interview ici!
Un dernier mot autrement?
(rires) Non on a fini!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.