Retour en haut
Site Bars en Trans
vendredi 4 décembre 2015 / 22 h 14 min

Attention ! Les réponses des musiciens ont été soumises à modifications. Leur vie n’étant pas vraiment passionnante, il a fallu broder, leur inventer une vie pour préserver le mythe de l’artiste.

11148471_1564823583779936_6967852772636818455_n

J’espérais la chanteuse mais trois mecs poilus sont arrivés à la place. Pas de chance mais pas de quoi altérer mon talent journalistique déjà presque inexistant. C’est donc entre deux énormes bus que l’on a attaqué l’interview en attendant l’un des musiciens parti chercher les clés de leur énorme duplex situé en face de la gare.

Vous venez d’où ?

De Marseille. Ca s’entend pas ?

Comment s’est passé le trajet ? Des anecdotes croustillantes ?

Vraiment tranquille ce transport, pas grand chose de croustillant… Ah si, à un moment j’ai acheté un sandwich. (ndlr : Véridique)

Rennes, la première fois ?

On était jamais venus. On est curieux de voir la ville même si on a un peu l’impression d’arriver à Marseille avec tous ces travaux…

Un cd à mettre dans le taxi ? Ou le match de foot peut-être ?

Du foot ? Tu rigoles, on est des musiciens quand même. On va plutôt opter pour un bon cd. Disons, Shake Shook Shaken de The Do (et ça joue les gros durs….) et Choose Your Weapon de Hiatus Kaiyote.

On a mis Sparks de The Do mais j’étais déçu pour le foot. J’étais chaud pour faire le match Stade Rennais-OM dans le van et chambrer un peu les marseillais (ah bon, on a perdu ?). On s’est dit malgré tout qu’ils auraient pu prendre le bus avec les marseillais. Là, ils en auraient eu à la pelle des anecdotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.